vendredi 20 février 2009

Napoléon un sacré brouteur de minou

Le baiser français porté par l'homme sur le sexe de la femme n'est pas comme j'ai pû l'écrire une évidence démocratique ou égalitaire. (Je sais cela ne se fait pas de mélanger le sexe et la politique)

Ce n'est pas aussi simple. Bien sur le cunni replace la femme dans une position assez satisfaisante mais mesdames et hommes/homosexuels la fellation par exemple peut être perçu comme :
- Une attitude de soumission
- Ou au contraire comme une position dominante voir l'expression "je te tiens par les couilles" ou "je te tiens par la queue"

C'est pareil pour le cunnilingus. Ainsi je pense que les tyrans étaient dans les secrets de l'alcove plus actifs de la langue que de la queue. Et je suis même persuadé que Napoléon passait son temps à gamahucher la belle Joséphine plutôt qu'à lui ramoner le conduit (c'est pas trop vulgaire ? Je rappelle que c'était un temps révolutionnaire avec le language sans gêne issu de la révolution).

Je vous propose de ranger les chefs d'état dans ces 2 catégories : actif de la langue / actif de la queue :
Sarkozy, 
Obama, 
Chavez, 
Poutine, 
Blair, 
Lula, 
Le président Chinois, 
et le japonais
Angela Merkel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire