mercredi 26 avril 2017

Le Trophée des Vulves légendaires

La vulve n'est pas seulement à lécher, avec Pierre Louÿs la vulve devient lécheuse.

Mais toi, fleur de luxure, O Freia!
Rose dont les poils sont les épines,
C’est ta bouche où vont les belles pines
Que ta langue en chaleur balaya.

Dans tes jambes où brûle la fièvre
Quand tes amants ont la tête en feu,
Pour accueillir leur geste et leur jeu
Ta vulve a des baisers sur les lèvres.


Elle palpite et s’ouvre à lécher,
Rose mousseuse et fleur de pêcher,
Elle s’écarte et jaillit à boire

Le nectar fou des frissons ardents,
Incitateur éjaculatoire
Des belles pines entre tes dents.



Freia

Pierre LouÿsLe Trophée des Vulves légendaires
Illustration : Attila Sassy dit Aiglon
Peintre Hongrois 1880 1967
Edite son premier recueil de gravures Songe d'opium en 1909

dimanche 23 avril 2017

A history of sex

Je ne considère pas les images que j’ai produites dans « A History of Sex » comme pornographiques. Elles présentent seulement un aspect sexuel. La pornographie stimule l’organisme tandis que l’art stimule l’esprit. PrussianBlue

Le photographe Andres Serrano est heureusement présent dans cette histoire du cunnilingus.



 


jeudi 20 avril 2017

Native tongue

Il existe des gens qui se croyant plus intelligent reprennent ceux qui disent cunnilingus. Pourtant c'est ne pas vouloir utiliser le seul mot commun à toutes les langues.

Le premier touriste auquel j'aie jamais eu affaire était un énorme hippie qui trimbalait toutes ses possessions dans un Caddie. Ne portant qu'un short raide de crasse et des sandales de cuir, il se baladait partout, manœuvrant son chariot parmi les graviers et les hautes herbes comme si, telle la plus heureuse de ménagères, il faisait ses courses dans un supermarché. 
Quand il vit que je le regardais, il s'avança vers moi, m'examina au travers de la haie épineuse de ses cheveux, puis écarta les bras pour englober les quartiers des officiers, les anciens baraquements, les écuries en haute de la colline et les montagnes au loin.
"Génial, dit-il lentement, détachant chaque syllabe. C'est absolument génial."
Il demeura ainsi vacillant un peu, puis il se tourna vers moi. 
- Can you say something, you know, in your native tongue?
- Cunnilingus, I said
He squinted at me for a moment. Wild, he said


- Tu peux me dire quelque chose dans ta langue maternelle?- Cunnilingus, dis-je.
Il me considéra un instant. Génial, dit-il.



Le Destin miraculeux d'Edgar Mint - Brady Udall

The miracle life of Edgar Mint, 2001

 

mercredi 19 avril 2017

Clair de lune

Comme sous ce jupon, il faisait doux, il faisait bon,
Comme sous ce jupon, il faisait noir comme du charbon.
Comme il faisait nuit, je me suis endormi,
Je me suis endormi comme si j'étais dans un bon lit.



Après tout je me plaît dans ce campement de fortune,
J'vais poser un collet, j'ai vu un lapin dans les dunes,
Mes autres résidences ne valaient pas un radis,
Et de toute évidence ici je suis au paradis.

Thomas Fersen Parfois au clair de lune
2011


J'ai couché je l'admet, parfois au clair de lune,
Mais je ne l'avais encore jamais vue de ce volume.

Illustration Alex Székely 1901-1968
Qui illustre bien le chanteur dandy qui avec cette chanson rappelle à la fois Brassens et Musset.

lundi 17 avril 2017

Pompilius cunnilingus

Pompilius est le compagnon (son complice car elle est âgée) de Lady A dans le roman de San Antonio La vieille qui marchais dans la mer.

C'est en usant d'un  aphrodisiaque chinois que le vieux diplomate roumain arrive à ses fins :


Ayant compris le dessein du bonhomme, elle décrivit un quart de tour sur son siège, posant sa jambe gauche sur le dossier du conducteur et plaçant son dos contre la portière de manière à lui offrir le plus commodément possible ce qu’il convoitait.

Il réprima une sorte de plainte étrange qui ressemblait à un sanglot de bonheur et plongea son visage dans la fournaise.

  Noémie se mit à contempler la mer qui paraissait complètement blanche sous le soleil.


Cela ne l'empêche pas de critiquer la performance du nouveau complice (même s'il est jeune) de sa maitresse.


- Puis-je vous demander ce que Lambert fait de ses mains pendant que sa langue s’active ? interrogea le Roumain.
- Il tient celles de la petite pute, et alors ? 
- Âme divine, qui sait tous des frivolités parce qu’elle fut une virtuose des sens, n’y a-t-il pas un meilleur usage à faire de sa dextre et de sa senestre en pareil cas ? Moi, madame la vieille truie fétide, quand j’ai eu le fabuleux privilège de goûter à l’élixir de cette fille, de ma main gauche j’attisais ses seins et, de la droite je provoquais chez elle des plaisirs sodomites au lieu de lui bouffer le cul comme un veau, madame la truie-à-la-gueule-défoncée. Comme un veau qui lèche un bloc de sel. Votre sous-lope mange sans appétit ! Parce qu’il a vu, dans les films pornos de Canal Plus, que cela se pratique. Il bouffe par « on-dit », madame Noenoeil ! Pour faire croire à sa partenaire qu’il est au courant des beaux usages, mais la divine pratique est lettre morte pour lui. Il lèche cette adorable chatte comme s’il s’agissait de timbres-poste, vous vous en rendez trop bien compte, vous pour qui la fellation était un dû et la première des manœuvres amoureuses ; toujours présente dans l’étreinte ; abandonnée un instant pour être reprise avec plus de passion. Comment avez-vous dit, avec votre fierté de grand-maman, en me le montrant, tout à l’heure ? Qu’il était délicat ! Délicat ! Je pouffe ! Délicat ? Dégoûté, vouliez-vous dire ! Délicat, ce léchouilleur imbécile ! Mais, madame, en le voyant perpétrer, le dos à votre infernale caméra, on comprend tout de suite qu’il n’aime pas le cul, ce chérubin, qu’il ne l’aimera jamais. Ce n’est pas des chattes qu’il lui faut bouffer, mais des gâteaux, madame. Des gâteaux !

mardi 11 avril 2017

Le date pourri de Maïa

C'est l'histoire du mois sur internet. L'histoire d'une rencontre via les sites de rencontre, un date qui ne se passe pas comme prévu.

Maïa invite un beau gars chez elle et c'est un relou qui arrive avec son thé.
L'Obs rue 89.

Et la remarque qui fait le buzz : Bon, pendant que le thé refroidit, je te fais un cunni !


Pour illustrer cet histoire quelques mèmes : Un mème (de l'anglais meme ; calqué sur gène) est un élément culturel reconnaissable répliqué et transmis par l'imitation du comportement d'un individu par d'autres individus.








dimanche 9 avril 2017

Donne m'en un de tes plus savoureus


Baise m'encor, rebaise-moi et baise ;
Donne m'en un de tes plus savoureux,
Donne m'en un de tes plus amoureux :
Je t'en rendrai quatre plus chauds que braise.



 
Las ! te plains-tu ? Çà, que ce mal j'apaise,
En t'en donnant dix autres doucereux.
Ainsi, mêlant nos baisers tant heureux,
Jouissons-nous l'un de l'autre à notre aise.

Lors double vie à chacun en suivra.
Chacun en soi et son ami vivra.
Permets m'Amour penser quelque folie :

Toujours suis mal, vivant discrètement,
Et ne me puis donner contentement
Si hors de moi ne fais quelque saillie.




Sonnet XVIII Louise Labé
Illustration Jean Berque selon librairie curiosa

 
 
 Nataly dawn
Baise m'encore
Her Earlier Stuff 2009